02.jpg

Conseil d’administration

Fouad Abdelmoumni

M. Abdelmoumni est un militant de la société civile, un expert en micro-finance et directeur d’Al Amana, une association marocaine œuvrant pour la promotion des micro-entreprises, depuis sa création en 1996 jusqu'à son départ en 2010, laissant à l’actif de l’association un portefeuille de 400.000 prêts d’une valeur de 300 millions de dollars américains. Ayant occupé plusieurs postes de direction, notamment au sein du Comité exécutif du Groupe consultatif d'assistance aux pauvres et du Groupe de conseillers des Nations Unies pour l'Année internationale du microcredit en 2005, M. Abdelmoumni a également été Vice-président de l'Association marocaine des droits de l'homme et Secrétaire adjoint de l’Espace associatif pour la promotion de la société civile. Il est titulaire d'un diplôme en Economie du Développement de l'Université Mohammed V à Rabat et d’un diplôme de l'ISCAE (Institut Supérieur de Commerce et d'Administration des Entreprises) de Casablanca équivalent au MBA. M. Abdelmoumni est une ancienne victime de la répression politique dans son pays, ayant été détenu de 1977 à 1980 et porté disparu de 1983 à 1984.

Akwasi Aidoo

Le Dr. Aidoo a une vaste expérience dans le domaine de la philanthropie en Afrique. Parmi ses postes précédents on peut citer celui d’agent régional de programme pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale au Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI), celui de Chef des Représentations de la Fondation Ford au Sénégal et au Nigeria et Directeur de l’Initiative Spéciale de la Fondation Ford pour l’Afrique. Le Dr. Aidoo est membre du Conseil de plusieurs organisations à but non lucratif, dont Resource Alliance, Fund for Global Human Rights [Fonds Mondial des Droits de l’Homme], Global Greengrants Fund, Open Society Institute for West Africa, et International Beliefs and Values Institute [Institut Internationale des Croyances et des Valeurs]. Il a fait ses études au Ghana et aux États-Unis, et a terminé son Doctorat en sociologie à l’Université du Connecticut en 1985. Il a enseigné dans des Universités au Ghana, en Tanzanie et aux États-Unis. Il écrit des poèmes et des nouvelles à ses moments libres.

Tade Aina

En sa qualité de Directeur des programmes pour l’enseignement supérieur en Afrique, Omotade « Tade » Akin Aina a pour rôle d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie de la Fondation en vue d’accélérer le développement économique et social en Afrique grâce au renforcement de l’enseignement, de la recherche, de la formation universitaire et du leadership. Tade est un cadre expérimenté de la Fondation. Fort d’une expérience de dix ans au bureau de la Fondation Ford à Nairobi pour lequel il a récemment été Représentant régional pour l’Afrique de l’Est, il s’y est distingué pour sens de l’innovation et son leadership visionnaire. Tade a rejoint la Fondation Ford en 1998 après avoir occupé le poste de Secrétaire exécutif adjoint au Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA). Tade Aina a suivi des études en sociologie à l’Université de Lagos et à la London School of Economics avant d’obtenir son doctorat à l’Université de Sussex. Avant de rejoindre le CODESRIA, il a été professeur titulaire de sociologie à l’Université de Lagos, tenant des séminaires sur la pauvreté urbaine, la méthodologie et le développement de la recherche. Tade est actuellement membre du Conseil d’administration d’autres organisations parmi lesquelles figurent la Commission kényane des droits de l’homme et Winrock International.

Aïcha Bah Diallo

Etoile renommée dans le domaine de la formation des femmes et des filles, Mme Bah Diallo vient de la Guinée, où elle a servi comme Ministre de l’Education Nationale de 1989 à 1996, mettant en œuvre des réformes majeures qui ont renforcé l’accès à l’éducation primaire et ont doublé la scolarisation des filles. Elle a continué dans cette lancée en devenant Responsable Principale des Services Pédagogiques de l’UNESCO, où, de 1996 à 2005, elle a travaillé pour réduire les obstacles à la scolarisation des filles dans les pays les moins développés du monde. Mme Bah Diallo a contribué à la création à la fois du Forum des Femmes Éducatrices (FAWE) en 1992 et de l’Association pour le Renforcement de l’Enseignement Supérieur pour les Femmes en Afrique (ASHEWA) en 2005. Elle est actuellement Conseillère du Directeur Général de l’UNESCO sur l’éducation des filles en Afrique et membre du Comité Prix de la Fondation Mo Ibrahim. Maîtrisant parfaitement six langues (le Français, l’Anglais, l’Espagnol, le Fulani, le Mandingo et le Soussou), elle est titulaire d’une licence en Chimie de l’Université de Penn State et d’un diplôme de troisième cycle en biochimie de l’Université Gamal Abdel Nasser en Guinée. Pour ses contributions dans le domaine de l’éducation, Mme Bah Diallo a été décorée ‘Commandeur des Palmes Académiques Françaises’ et aussi ‘Officier de l’Ordre National de Côte d’Ivoire’.

Dr. Natalia Kanem

Le Dr Natalia Kanem est une championne de la santé maternelle infantile à travers le monde. Forte d’une longue expérience en matière de philanthropie, son travail consiste à réexaminer la relation entre la culture et la tradition et la transformation des conditions de santé publique pour les personnes faisant l’objet d’une couverture sanitaire inadéquate à travers le monde. Elle est associé principale de la Lloyd Best Institute (Antilles). Le Dr Kanem a été présidente fondatrice d’ELMA Philanthropies, une grande organisation de prestation de services de promotion de la santé et de l’éducation pour les enfants africains. Auparavant, elle a été co-fondatrice du Harlem Center for Health Promotion (Centre de Harlem pour la promotion de la santé) et participé aux premiers essais réussis de traitement pédiatrique du VIH/SIDA. Vice-présidente adjointe de la Fondation Ford, elle a financé des programmes mondiaux de renforcement de la paix et de la justice sociale et dirigé le Conseil du groupe de travail sur la responsabilité de la Fondation. Administratrice de la Fondation Roi Baudouin aux Etats-Unis et du projet « RED » de Nike pour l’Afrique, le Dr Nanem est diplômée d’histoire et de sciences de l’université de Harvard et titulaire également d’un diplôme en médecine de l’Université de Columbia et d’un Master en santé publique de l’Université de Washington.

Janet Naumi Mawiyoo

Janet Naumi Mawiyoo est la Directrice générale de la Kenya Community Development Foundation, la seule fondation publique nationale au Kenya, qui œuvre pour la promotion du développement durable grâce à des investissements sur le plan social et des subventions qui permettent aux groupes défavorisés et vulnérables de s'assumer. Elle a précédemment servi au ministère kenyan de la Culture et des Services Sociaux, au ministère de l'Enseignement Technique et de Technologie Appliquée, à l'Agence norvégienne pour le développement et à ActionAid International au Kenya et en Tanzanie, où elle a occupé le poste de directrice de pays. Mme Mawiyoo est titulaire d'une Licence en assistance sociale de l'Université de Nairobi, d'une maîtrise en économie de l'Université de Manchester (Royaume-Uni) où elle s'est spécialisée en administration et gestion du développement, et a obtenu un diplôme de troisième cycle en développement organisationnel.

Sibongile Mkhabela

Sibongile Mkhabela est la Directrice générale du Fonds Nelson Mandela pour les enfants qui œuvre pour l'amélioration des conditions de vie des enfants et des jeunes pauvres. Ce Fonds est passé, sous sa direction, à 500 millions de rands/50 millions dollars. Elle dirige actuellement, pour deux ans, Hôpital d'Enfants Nelson Mandela, l'une des initiatives phares du Fonds. Titulaire d'un diplôme en assistance sociale et de plusieurs diplômes d'études supérieures, Bongi (comme l'appellent ses amis) a occupé des postes de responsabilité au Programme des Nations Unies pour le Développement, au Programme des Nations Unies pour l'Education et au Conseil Sud-Africain des Eglises. Elle a aussi occupé le poste de Directrice des programmes au cabinet du vice-président d'alors, Thabo Mbeki, et est chargée de superviser les projets stratégiques, y compris les partenariats ONG/gouvernements et les programmes destinés aux enfants. En 2004, elle a reçu la bourse Joel L. Fleishman de la société civile de Duke University (USA). En tant que leader du mouvement estudiantin, Bongi a été membre exécutif du Conseil des représentants des étudiants de Soweto et secrétaire générale du Mouvement des étudiants sud-africains, deux moteurs de la révolte nationale du 16 juin 1976, souvent décrite comme le début de la fin de l'apartheid. Accusée de sédition lors du procès Soweto 11, elle a été emprisonnée pendant trois ans. Après sa libération en 1982, elle a écrit un récit émouvant de l'insurrection, Open Earth and Black Roses.

Malusi Mpumlwana

l’Evéque Mpumlwana dirige le Diocèse Nord de L’Eglise Episcopale Ethiopienne, donnant une mission stratégique au diocèse et en supervisant les prestations de ses prêtres et leaders laïques. Sa vision est de « contribuer à la création d’un exemple d’église africaine plurielle dont la spiritualité responsabilise les faibles – les pauvres, les femmes, et les jeunes – et prend en compte les réalités sociales et économiques de notre temps pour le bien commun ». Cela est en phase avec ses autres objectifs y compris, présider le Conseil de l’Agence Nationale de Développement de l’Afrique du Sud, une agence de subvention qui renseigne sur les politiques de développement du gouvernement. L’Evéque Mpumlwana est adjoint du président du Conseil Consultatif sur les Ordres Nationaux et siège au conseil du Projet des Ecoles Historiques, entre autres organisations et corporations à but non lucratif. Il est actuellement Maître de Conférence / professeur agrégé à Setsing sa Modisa, travaillant sur des plateformes de développement des jeunes, de l’action sociale, et d’instruments pour la sécurité sociale des pauvres. Il a fait ses études au Séminaire théologique Fédéral et à l’université de Cape Town et son mémoire de recherche théologique porte sur la pratique de ce qu’il appelle la Théologie Kairos, avec comme exemple des documents Kairos de l’Afrique du Sud datant de 1985. C’est une théologie qui réfléchit sur les défis majeurs et transmet ces éléments qui nécessitent une intervention, sans laquelle l’histoire jugerait de façon négative. A cet égard, il a travaillé avec d’autres théologiens en Afrique du Sud, au Afrique, au Moyen Orient et en Amérique Latine. Jusqu’en août 2006, il travaillait comme Directeur de la Fondation W.K. Kellogg pour la région Afrique, dirigeant sa programmation au Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Afrique du Sud, Swaziland, et Zimbabwe.

Adhiambo Odaga

Trésorière
Dr Odaga est la Directrice général, Dangote Foundation.  Elle  était la représentante de la Fondation Ford pour l’Afrique de l’Ouest depuis 11 ans, ayant auparavant été administrateur de programme pour l’environnement et la micro finance en Afrique de l’Ouest. Avant de rejoindre la Fondation, elle a travaillé sur un projet pour renforcer le rôle de la Banque mondiale dans la promotion de la scolarisation des femmes en Afrique et a été la spécialiste en science sociale du Centre international de la pomme de terre pour l’Afrique de l’Ouest basé au Cameroun. Elle est titulaire d’un doctorat (Ph.D.) de St. Anthony’s College, de l’Université d’Oxford où elle est entrée en tant que première boursière de la Fondation Cecil Rhodes.

Gerry Salole

Président
Dr Salole est le Directeur exécutif du European Foundation Centre. Il est titulaire d’une maîtrise (M.A.) en économie de l’Université de Manchester et d’un doctorat (Ph.D.) en anthropologie de l’Université de Manchester. Parmi les postes occupés précédemment, signalons : représentant du Bureau de l’Afrique australe de la Fondation Ford basé à Johannesburg, et Chef du Département Programme Documentation et Communication de la Fondation Bernard van Leer, basée à La Haie. Auparavant, le Dr Salole a travaillé pour Save the Children Federation (USA) en Éthiopie et au Zimbabwe, ainsi que pour Redd Barna (Fédération norvégienne de Save the Children), OXFAM et le HCR dans son pays natal, l’Éthiopie. Il a beaucoup écrit sur le travail de développement et sur les questions d’identité.

Bahru Zewde

Professeur Zewde est un éminent historien qui est actuellement un professeur émérite d’histoire à l’Université d’Addis-Abeba. Il est membre fondateur du Forum for Social Studies dont il a été le président du Conseil d’administration de 1998 à 2004. Il est également très actif à la direction de plusieurs associations panafricaines, associations sous régionales et réseaux de recherche. Le Professeur Zewde est également l’auteur de l’important livre àHistory of Modern Ethiopia 1885–1991 and Pioneers of Change in Ethiopia: The Reformist Intellectuals of the Early Twentieth Century. Il est titulaire d’un doctorat (Ph.D.) du School of Oriental and African Studies de l’Université de Londres.
Read 30685 times Last modified on lundi, 18 mars 2013 10:50
More in this category: « Notre vision Login »

Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

Suite à une erreur, potentiellement un dépassement de délai de connexion à Twitter, les tweets de cet utilisateur ne peuvent être affichés.

Conférences et ateliers