09.jpg
Avr 18 2013

Innovations en faveur de l’apprentissage des jeunes enfants

Les enfants africains quittent souvent l’éducation formelle sans compétences adéquates en lecture/écriture et en calcul, un déficit d’apprentissage précoce qui fait qu’ils sont mal préparés pour réussir dans le marché du travail mondialisé.

Notre Fonds d’innovation pour l’apprentissage précoce, un partenariat avec la Fondation William et Flora Hewlett, a développé des modèles évolutifs et rentables en Ouganda, au Kenya et au Sénégal.

Ces modèles innovants, situés à l’intérieur comme à l’extérieur des écoles, comprennent l’acquisition de la lecture préscolaire, les améliorations de la gestion de l’école, les clubs de lecture, le tutorat et la participation de la communauté. Certains utilisent les premières langues des enfants pour renforcer leur capacité à acquérir des compétences dans une seconde langue qu’ils peuvent rencontrer à l’école.

Le fonds est reconnu pour la production de documents didactiques pour les enfants, dont la plupart sont dans les langues locales, et pour la création d’une communauté de pratique d’apprentissage précoce qui ne se limite pas à nos boursiers.  Un autre résultat tangible est une bibliothèque locale créée par l’un de nos partenaires au Kenya et qui bénéficie d’un excellent soutien de la part de la communauté. Des études de cas sont disponibles ici.

Une évaluation récente de ce travail a révélé que des innovations pilotes ont amélioré les compétences en lecture/écriture et en calcul des enfants dans une gamme de contextes dans les trois pays du projet. Elle a particulièrement pris note de nos services de renforcement des capacités, qui ont été adaptés aux besoins spécifiques de chaque bénéficiaire. Elle a également recommandé de déployer des efforts visant à établir des réseaux durables de la société civile sur le continent et permettre aux bénéficiaires de devenir des acteurs importants de l’éducation. Ce travail est en cours. Nous fournissons une assistance pour la meilleure de ces innovations, y compris un suivi et une évaluation personnalisés, dans le but d’intensifier leurs initiatives afin d’atteindre plus de communautés avec des possibilités d’apprentissage précoce. En outre, chaque partenaire travaille sur une théorie du changement, avec un ensemble d’outils de suivi qui détermineront la voie à suivre par les projets et pourront également servir à des activités de plaidoyer.

Notre travail avec LCDU en Ouganda a permis d’améliorer la formation des enseignants, la production de plus de documents ressources locaux pour les enseignants, et ils commencent maintenant une intervention « à domicile » qui inclura les parents et les volontaires de la communauté qui travaillent avec des enfants. De même, le Madrasa Early Childhood Program au Kenya a été approuvé par le gouvernement pour être un centre de formation d’enseignants et son programme d’études a également été approuvé pour être intégré dans l’école publique et être utilisé comme programme de choix. L’organisation s’étend maintenant aux écoles publiques, au lieu de juste créer ses propres écoles communautaires et de travailler dans les communautés musulmanes.

Grâce au travail de notre partenaire ARED, le Sénégal disposera bientôt de son premier modèle complet d’enseignement bilingue à l’école primaire. Le gouvernement appuie le travail de ce partenaire.


Nos coordoneés

  • Lot 4, Almadies Ngor, Dakar Sénégal
  • +221 33 869 46 86
  • +221 33 824 15 67

Fil Twitter

...give us farm inputs at the right time...small holder woman farmer in plateau state #feednaija pic.twitter.com/p52GRjkRb7

RetweetéIl y a 2 joursretweets

 

Conférences et ateliers