Initiative de financement de démarrage de l'action africaine sur le méthane

Domaine d'intervention :

La lutte mondiale pour réduire rapidement les émissions de méthane a pris une plus grande importance politique et développementale, étayée par des données scientifiques plus solides qui précisent que pour rester dans la limite de 1,5°C, nous devons réduire radicalement les émissions de méthane. Plus de 20 pays africains ont signé l'Engagement mondial sur le méthane et ont pris des mesures pour faire évoluer les politiques publiques, les ressources et les actions vers le respect de ces engagements. Le rôle des acteurs non étatiques est essentiel pour atteindre ces objectifs dans l'intérêt des populations et pour stimuler le développement au fur et à mesure que les actions de réduction du méthane se mettent en place. La société civile, en particulier les communautés et les personnes appartenant à diverses formations civiques locales, joue un rôle central dans l'appropriation d'un programme national de réduction du méthane, dans l'intensification de l'action sociale et politique pour maintenir l'élan et dans la promotion d'une plus grande responsabilisation au niveau national et mondial.

TrustAfrica collabore avec The Global Methane Hub pour lancer un programme de 490 000 dollars axé sur l'Afrique afin de soutenir les organisations de la société civile africaine axées sur la réduction du méthane. S'étendant sur un an, de janvier à décembre 2024, le programme vise à accélérer les changements politiques, financiers et réglementaires à l'échelle mondiale pour réduire les émissions de méthane dans trois secteurs contributifs : l'énergie, la gestion des déchets et l'agriculture. L'initiative a pour but d'élargir et d'équiper les gens en matière d'action climatique communautaire et de responsabilité : Une participation, une inclusion et une supervision plus fortes et axées sur les personnes et les communautés dans le cadre de l'action sur le méthane. Les subventions financeront sept institutions de la société civile et de la recherche en Tanzanie, au Nigeria, au Sénégal, au Ghana, au Mozambique, en Afrique du Sud et au Kenya. Ces groupes utiliseront les fonds pour intensifier les efforts existants ou piloter de nouvelles stratégies de réduction du méthane par le biais de la recherche, de campagnes de sensibilisation, de la mise en œuvre de technologies et du renforcement des capacités.

Impact du projet