Ministère public contre Hisséne HABRERAPPORT N°50 DU 07 DECEMBRE 2015

L’audience de ce jour a vu deux témoins passer à la barre pour se prononcer sur le traitement des
prisonniers de guerre détenus à Ndjamena. Le 1er témoin, IZADINE Mahamat Haroun, qui s’est par
ailleurs constitué partie civile, a fait état de son arrestation et de celui de son oncle chez qui il vivait.
Conduit à la présidence, il aurait été interrogé par le président Hissein HABRE en personne sur les
activités de son oncle avec la « bande des trois » (Abass KOTI, Hassan DJAMOUSS et Idriss
DEBY). Le témoin n’ayant alors pas reconnu d’emblée le Président HABRE pendant
l’interrogatoire, fut, par cet acte, considéré comme un « ennemi véritable » par l’ancien Président
tchadien. Quant au second témoin, Ousmane ABAKAR, également constituée en partie civile, il fut
emprisonné d’abord à Faya avant d’être transféré à la maison d’arrêt de Ndjamena.

Published by

TrustAfrica

Author (s)

Document Type

Language

English

Popular Reads

Pratiques d’accompagnement des entrepreneurs et la performance au démarrage des petites entreprises au Cameroun et au Sénégal

Capital Social et Entrepreneuriat au Cameroun

Polarisation des activités économiques et restauration des zones humides : une analyse coûts -bénéfices appliquée à la région du lac Tchad

Etude sur les difficultés de recouvrement des créances dans l’espace Uemoa (Benin, Burkina-Faso, Mali, Senegal)